UBO - Université de Bretagne Occidentale
 
Les Aspergillus

Généralités sur le genre Aspergillus :

Le nom Aspergillus est donné à un genre de champignons imparfaits (Deutéromycètes) qui comprend environ 180 espèces, réparties en 18 sections (Gam et al., 1986).
Les formes parfaites (téléomorphes) de certaines d'entre elles sont connues, et appartiennent à l'embranchement des Ascomycota (genres Eurotium et Emericella notamment).

Ce sont des contaminants fréquents de nombreux substrats, tels que les grains et les produits dérivés (farines, aliments composés pour animaux, etc...).
Certains d'entre eux sont pathogènes, et/ou produisent des métabolites toxiques pour les mammifères.

Conidiophores d'A. fumigatus

 

 

Morphologie :

Les Aspergillus sont caractérisés par la présence de conidiophores dressés, terminés par une vésicule supportant, soit une seule rangée de phialides (structure unisériée), soit une rangée de phialides et une rangée de cellules sous-jacentes appelées métules (structure bisériée).
Les phialides et les métules sont également dénommées stérigmates.
Les conidies produites en grand nombre par les phialides donnent, à la tête conidienne, un aspect radié si les stérigmates couvrent l'ensemble de la vésicule, ou une apparence en colonne si seule la partie supérieure de celle-ci est fertile.

 

Physiologie :

La température optimale de croissance des Aspergillus se situe le plus souvent entre 25°C et 40°C. De ce fait, leur distribution est plutôt tropicale et subtropicale, à la différence des Penicillium qui préfèrent des conditions plus tempérées.
De nombreuses espèces d'Aspergillus ont la capacité de se développer sur des milieux pauvres en eau. On les retrouve donc fréquemement comme contaminants de produits "secs".

Une terminologie particulière est utilisée lors de la description des caractéristiques physiologiques des différentes espèces :

  • espèce mésophile : température optimale de croissance située aux alentours de 25°C;
  • espèce thermotolérante : croissance optimale à 25°C, et température maximale de croissance élevée, proche de 50°C;
  • espèce thermopréférante : température optimale de croissance voisine de 35°C;
  • espèce thermophile : température optimale de croissance située entre 40 et 50°C;
  • espèce osmotolérante : croissance optimale sur le milieu à pression osmotique normale (M2), et moins bonne sur le milieu à forte pression osmotique (M2S5);
  • espèce osmopréférante : meilleure croissance sur M2S5 que sur M2;
  • espèce osmophile : croissance optimale sur M2S5, négligeable ou atypique sur M2.

 

Classification :

Les Aspergillus sont les formes asexuées de plusieurs espèces d'Ascomycètes.
Leur position systématique est : Fungi, Ascomycota, Pezizomycotina, Eurotiomycetes, Eurotiomycetidae, Eurotiales, Trichocomaceae

La classification des Aspergillus est surtout basée sur leurs caractères morphologiques.
Dans leur classification Raper et Fennell (1965) ont décrit 132 espèces et divisé le genre en 18 groupes. Cette classification a été révisée par la suite (Samson, 1994 ; Samson et Pitt, 1985).
Le genre compte maintenant 180 espèces ; les groupes de Raper et Fennell ne correspondant pas à la nomenclature internationale Gam et al. (1986) les ont remplacés par 18 sections regroupées dans 6 sous-genres.

 

Nomenclature des sous-genres et sections d’Aspergillus (Gam et al., 1986)
Sous-genre Section Groupe
(selon Raper et Fennell, 1965)
Téléomorphes connus
Aspergillus Aspergillus A. glaucus Eurotium, Dichlaena
  Restricti A. restrictus  
Fumigati Fumigati A. fumigatus Neosartorya
  Cervini A. cervinus  
Ornati Ornati A. ornatus Warcupiella, Sclerocleista, Hemicarpenteles
Clavati Clavati A. clavatus  
Nidulantes Nidulantes A. nidulans  Emericella
  Versicolor A. versicolor  
  Usti A. ustus  
  Terrei A. terreus  
  Flavipedes A. flavipes Fennellia
Circumdati Wentii A. wentii  
  Flavi A. flavus Petromyces
  Nigri A. niger  
  Circumdati A. ochraceus Neopetromyces
  Candidi A. candidus  
  Cremei A. cremeus Chaetosartorya
  Sparsi A. sparsus  

 

Fiches descriptives :

Sur ce site, nous ne décrivons que les principales caractéristiques des espèces les plus courantes dans les aliments. Des données plus détaillées sont disponibles dans les ouvrages spécialisés (Raper et Fennell, 1965 ; Samson, 1979 ; Domsch et al., 1980).
Les aspects culturaux de chaque espèce sont illustrés sur les milieux M2 et M2S5 incubés à 25°C et 35°C, de manière à se rapprocher des conditions de l'analyse mycologique courante.
Par ailleurs, des renseignements succincts concernant l'écologie, la toxicité et le pouvoir pathogène de chaque espèce sont indiqués.

 

Accédez à la liste alphabétique des espèces.

Bibliographie :

  • Beuchat, L.R. (1987). Food and beverage mycology. 2nd ed., AVI Publishing Co., Inc. Westport, Connecticut, 527 p.
  • Botton, B., Breton, A., Fevre, M., Guy, Ph., Larpent, J.P., Veau, P. (1985). Moisissures utiles et nuisibles d'importance industrielle. Masson biotechnologies. Paris.
  • Cahagnier, B. (1997). Moisissures des aliments peu hydratés. Technique et Documentation, Lavoisier, Paris.
  • Domsch, K.H., Gams, W., Anderson, T.H. (1993). Compendium of soil fungi. Vol. I & II, reprint IHW - Verlag. Eching, Germany, 859 + 405 p.
  • Frisvad, J.C. & Samson, R.A. (1990). Chemotaxonomy and morphology of Aspergillus fumigatus and related taxa, p. 201-208. In R.A. Samson & J.I. Pitt (eds.), Modern concepts in Penicillium and Aspergillus classification. Plenum Press, New York, N.Y.
  • Gams, W., Christensen, M., Onions, A.H.S., Pitt, J.I., Samson, R.A. (1986). Infrageneric taxa of Aspergillus. In R.A. Samson & J.I. Pitt (eds.), Advances of Penicillium and Aspergillus systematics. Plenum Publ., London & New-York, pp. 55-62.
  • Klich, M.A. (2002). Identification of common Aspergillus species. Centraalbureau voor Schimmelcultures, Utrecht, The Netherlands. 116 p.
  • Klich, M.A. & Pitt, J.I., (1988). A laboratory guide to common Aspergillus species and their teleomorphs. CSIRO, North Ryde, Australia, 116 p.
  • Kozakiewicz, Z. (1989). Aspergillus species on stored products. Mycol. Pap. 161 : 1-188.
  • Moreau, C. (1974). Moisissures toxiques dans l'alimentation. 2nd ed., Masson, Paris, 471 p.
  • Multon, J.L. (Coord.) (1982) - Conservation et stockage des grains et graines et produits dérivés. Vol. I & II., Coll. Sci. Tech. Agro-Alimentaires, Technique et Documentation, Lavoisier, Paris, 1155 p.
  • Peterson, S.W. (1992). Neosartorya pseudofischeri sp. Nov. and its relationship to other species in Aspergillus section fumigati. Mycol. Res. 96 (7) : 547-554.
  • Pitt, J.I. (1979). The genus Penicillium and its teleomorphic states Eupenicillium and Talaromyces. Academic Press, London, New York, 634 p.
  • Pitt, J.I. & Hocking A.D. (1997). Fungi and food spoilage. Academic Press 2nd ed., London, 593 p.
  • Raper, K.B. & Fennell, D.I. (1965). The genus Aspergillus. Williams & Wilkins, Baltimore, 686 p.
  • Samson, R.A. (1979). A compilation of the Aspergilli described since 1965. Stud. Mycol., Baarn 18, Delft, The Netherlands, 40 p.
  • Samson, R.A. (1992). Current taxonomic schemes of the genus Aspergillus and its teleomorphs. In J.W.Bennet & M.A. Klich (eds.), Aspergillus : The biology and industrial applications. Butterworth Publishers, pp. 353-388.
  • Samson, R.A. (1994a). Taxonomy and Current concepts in Aspergillus. In J.E. Smith (ed.), Biotechnology Handbooks : Aspergillus. Plenum Publishing Co., pp. 1-22.
  • Samson, R.A. (1994b). Current systematics of the genus Aspergillus. In K.A.Powell, A. Renwick & J.F.Peberdy (eds.), The genus Aspergillus : from taxonomy and genetics to industrial application. Plenum Press, London, United Kingdom, pp. 261-276.
  • Samson, R.A. & Gams, W. (1986). Typification of the Aspergillus species and associated teleomorphs. In R.A. Samson & J.I. Pitt (eds.), Advances of Penicillium and Aspergillus systematics. Plenum Publ., London & New-York, pp. 31-54.
  • Samson, R.A & Pitt, J.I. (eds., 1986). Advances of Penicillium and Aspergillus systematics. Plenum Publ., London & New-York, 483 p.
  • Samson, R.A., Hoekstra, E.S., Frisvad, J.C. (eds., 2004). Introduction to food- and airborne fungi. 7e ed. Centraalbureau voor Schimmelcultures, Utrecht, The Netherlands. 389 p.

 

  Pour nous écrire
Mentions Légales | Accueil | Plan du site | Edition en ligne